Escalader une ogresse. Autophotographies Féline Harfang. 2020

Courge dont je me coiffe

La bête

Destin incertain

Porter le monde ce n'est rien

Poèmes

Photos poèmes

Préface de SOURCE

En cette ère finissante où tout ne fut pas pastel et poésie... En cette ère illibérale. En cette ère coronavirale. En cette ère nouvelle d'orgie numérique où la célébration de l'intelligence artificielle devient un rituel... En cette ère accablée où la liberté d'expression est jugée liberticide et ressentie comme un faix, je me garde bien de questionner le pourquoi du comment de mes poèmes qui naissent résolument libres.

Quand en matière de créativité, la malséance le dispute à la bienséance, mieux vaut rejoindre le vaste monde des tabous réputés de bon goût. Tel n'est pas mon choix.

UNE ET NUE, je parcours la terra incognita, terre d'éblouissements où je fais tabula rasa de toute servitude grâce à Faunus, dieu champêtre et dansant rencontré dans un songe.

Féline Harfang

Je chante. Quand le printemps renaît, je grimpe dans les arbres, parfois jusqu’à la cime où je chante. Autophotographie Féline Harfang.

Dans la presse, Source

Maintenant

 Il y a longtemps

j'étais en quête d'êtres lunaires

il y a peu

j'étais fascinée par les êtres crépusculaires

présentement

je découvre et me révèle enfin

au contact d'êtres solaires. 

 

Féline Harfang

poème de l'opus Source 2020

article de presse paru dans l'Echo du Berry du 10 septembre 2020

ALLER. Autophotographie de Féline Harfang. Argenton-sur-Creuse, Le Merle Blanc.

Préface de Séisme

Plutôt qu'emboîter le pas à une civilisation anémiée qui se gave de nourriture industrielle et de séries télévisées, je suis de plus en plus granivore, j'écris de plus en plus de poèmes réputés transgressifs, je publie de plus en plus de photos dites scandaleuses sans me soucier le moins du monde d'une stratégie de communication ou d'une inscription au fichier... Très sereinement, j'assume mes libertés... Aucun séisme n'ayant jusqu'alors impacté ma santé mentale, je fais la part des choses loin du vacarme ambiant. La créativité ne se décrète pas mais faut-il encore l'apprivoiser pour l'accueillir en soi, faut-il la canaliser pour que germent les graines, faut-il être pure et dure avec soi-même, et je m'efforce de l'être, pour que naissent images et idées force.

Féline Harfang

Loup. Je n’ai pas vu venir le loup. Il m’a protégée alors que j’étais perdue dans mes songes. J’ai retrouvé la paix intérieure depuis qu’il m’a adoptée.

Article de presse paru dans la Nouvelle République du 22 septembre 2019

Points cardinaux. La célébration de mon mariage avec la nature a tourné court. Au coeur de la forêt, je me suis retrouvée cernée par des sens interdits aux quatre points cardinaux. La psychomagie aidant, ils ont disparu et la célébration a eu lieu. Autophotographie dans la forêt de Châteaubrun (au centre des sens interdits, le dernier espace de liberté, oeuvre de Guy Baudat).

Tuerie globale

 L'horribilis virus invisibilis

s'en est pris à tous les virologues et infectiologues

de la planète qui tous sans exception ont hurlé à la mort

avant de succomber à l'aube du même jour

le virus a l'intelligence de ses préférences

il cible

s'immisce

décime

son futur point d'orgue va être d'éliminer

les criminologues et politologues du monde entier

qui vont mourir de détresse respiratoire au crépuscule du même jour

le gros de la population n'est pas en reste

l'horribilis virus invisibilis

qui j'euphémise semble être un joueur

prévoit l'hécatombe au solstice d'été

il va taper dans le tas

quant à moi je me délite

ma silhouette s'affaisse

mes engagements se diluent

mes désirs s'atténuent

ma foi s'effrite

ma peau se délave

je deviens sépia

la vie s'efface

la mort lente se profile.

Feline Harfang, poème de l'opus SOURCE

 

 

de  l'autrice

 

Source       2020

Séisme      2019

Sable       2018

Incandescence      2017

Tourbillonnante     2016

Stridence      2015

Prohibé     2014

Eperdument    2013

Silex           2012

Soleil      2011

Force    2010

Paroxysme    2009

Lèvres       2008

Virgule   2007

Légendes incertaines   2006

Aurore aux portes de la nuit    2005

 

Je ne sais pas qui m’a le plus plu. La torpédo grand sport m’a sidérée,
la fourmi rouge m’a fascinée.

Amputation

 

Le péril est imminent

suis en mode panique

on vient de m’amputer d’un organe vital

en extrayant de ma poche à mon insu

l’organe que je révère

le seul qui me relie à ma triste existence

 

on a piqué mon portable.

 

 

Tulipes

Ce n’était ni un rêve, ni un cauchemar, encore moins un songe…
Semi-consciente, je poussais une brouette sur
un chemin de vie.