Poèmes

Photos poèmes

ALLER. Autophotographie de Féline Harfang. Argenton-sur-Creuse, Le Merle Blanc.

Préface de Séisme

Plutôt qu'emboîter le pas à une civilisation anémiée qui se gave de nourriture industrielle et de séries télévisées, je suis de plus en plus granivore, j'écris de plus en plus de poèmes réputés transgressifs, je publie de plus en plus de photos dites scandaleuses sans me soucier le moins du monde d'une stratégie de communication ou d'une inscription au fichier... Très sereinement, j'assume mes libertés... Aucun séisme n'ayant jusqu'alors impacté ma santé mentale, je fais la part des choses loin du vacarme ambiant. La créativité ne se décrète pas mais faut-il encore l'apprivoiser pour l'accueillir en soi, faut-il la canaliser pour que germent les graines, faut-il être pure et dure avec soi-même, et je m'efforce de l'être, pour que naissent images et idées force.

Féline Harfang

Loup. Je n’ai pas vu venir le loup. Il m’a protégée alors que j’étais perdue dans mes songes. J’ai retrouvé la paix intérieure depuis qu’il m’a adoptée.

Points cardinaux. La célébration de mon mariage avec la nature a tourné court. Au coeur de la forêt, je me suis retrouvée cernée par des sens interdits aux quatre points cardinaux. La psychomagie aidant, ils ont disparu et la célébration a eu lieu. Autophotographie dans la forêt de Châteaubrun (au centre des sens interdits, le dernier espace de liberté, oeuvre de Guy Baudat).

 

EXISTER

 

Une vie c'est rien

la vie elle tombe de haut en bas la vie

de très haut à très bas

la vie elle te tombe dessus la vie

la vie elle te vertige la vie

la vie elle se rit de toi la vie

la vie de peu la vie

la vie en grand la vie

la poussière de vie

la vie elle te percute la vie

la vie elle te fait mal la vie

la vie elle ne te rate pas la vie

la vie elle t’engloutit la vie

la vie elle te libère la vie

elle te cabosse la vie

la vie elle n’en finit pas la vie

la vie elle se dévide la vie

la vie elle te cajole la vie

la vie qui décède

la vie c’est du sursis la vie

la vie c’est du cinéma la vie

la vie sans répit la vie

la vie c’est du plaisir la vie

la vie de chienne de vie de chien

la vie de rêve ou la vie de merde

du pareil au même au final la vie

la vie à perte de vue

la vie que tu donnes

la vie que tu mérites

la vie que tu retires

la vie que tu mènes

la vie qui s’en va

la vie qui dévie

la vie qui dévisse

les vies disruptives

les vies qui cadenassent

la vie éternelle

la vie c’est une rigolade la vie

la vie de trop

ma vie en plus

la vie en moins.

 

Féline Harfang poème de l'opus Séisme

 

 

de  l'autrice

Séisme      2019

Sable       2018

Incandescence           2017

Tourbillonnante      2016

Stridence      2015

Prohibé     2014

Eperdument    2013

Silex                2012

Soleil      2011

Force    2010

Paroxysme    2009

Lèvres       2008

Virgule   2007

Légendes incertaines   2006

Aurore aux portes de la nuit    2005

 

Je ne sais pas qui m’a le plus plu. La torpédo grand sport m’a sidérée,
la fourmi rouge m’a fascinée.

Amputation

 

Le péril est imminent

suis en mode panique

on vient de m’amputer d’un organe vital

en extrayant de ma poche à mon insu

l’organe que je révère

le seul qui me relie à ma triste existence

 

on a piqué mon portable.

 

 

Tulipes

Ce n’était ni un rêve, ni un cauchemar, encore moins un songe…
Semi-consciente, je poussais une brouette sur
un chemin de vie.